CTE Haute Côte-d’Or

Forum national des contrats de transition écologique
@ Arnaud Bouissou – TERRA

Les contrats de transition écologique (CTE) « sont des outils au service des collectivités locales et des entreprises pour engager la mutation des territoires autour de projets durables et concrets ». Cette démarche vise à accélérer l’action locale pour traduire les engagements pris par la France au niveau national et international ; à impliquer tous les acteurs autour d’un projet de transition durable ; et à accompagner les mutations professionnelles.

Les actions qui sont soutenues via ces CTE sont très variées, allant du développement des énergies renouvelables à l’accompagnement des agriculteurs vers le bio ou la méthanisation, en passant par le soutien à des start-up « vertes », la mise en place de formations, ou la création d’une zone humide protégée.

Élaboration d’une vision partagée

Élaboration d’une vision partagée du territoire en 2050, d’un argumentaire pour décrire le CTE et enfin, travail concret sur les projets proposés dans le CTE, autant de matière produite sur une journée grâce au rassemblement de tous les acteurs du territoire : élus locaux, députée, lycéens, agriculteurs, associations, chefs d’entreprises, services de l’Etat, opérateurs… 80 acteurs du territoire ont été réunis  pour co-construire en petits groupes une vision rêvée du territoire, et préciser les actions à conduire ensemble. Huit tables d’une dizaines de personnes, réparties en amont pour bien mixer les catégories d’acteurs, ont été animés en mobilisant trois outils de Vision + 21 : la contextualisation, le test de robustesse et les pistes d’évolution.

Le Cerema Centre Est (Elsa Delcombel) a animé le 2 juillet 2018 avec la DREAL cette journée d’échanges et de co-production au lycée professionnel de Montbard. En amont de cette journée, la Dreal, le Cerema et le territoire, avaient  :

  • conçu une revue de presse des années 2030 et au-delà (revue de presse à télécharger en bas de l’article),
  • identifié les acteurs à mobiliser dans leur diversité et leur capacité à s’engager dans des actions,
  • élaboré un déroulé rythmant des moments de convivialité et de productions collectives.

La boîte à outils, facilement mobilisable, était également adaptée à la diversité des acteurs. La participation des lycéens a permis en particulier d’introduire réellement la vision de la jeunesse : les lycéens ont remis en question des perceptions du territoire et des enjeux.

La journée s’est ouverte par un brise-glace visant à ce que les acteurs se repèrent géographiquement et entre catégorie. Les objectifs de la journée ont été présentés. Une séquence de 45 minutes a été consacrée à la rédaction d’une revue de presse du territoire en 2050, puis 30 minutes à la restitution et à une balade collective pour partager les défis du territoire. Sur cette base, une vision rêvée du territoire à l’issue du CTE, a été travaillée par chaque groupe pendant 45 minutes. Après le repas, chaque vision a été présentée en 3 minutes pour mettre en avant 3 arguments clés et des slogans. Une séquence de 20 minutes de priorisation individuelle puis collective a permis de réorganiser la vision partagée du territoire à l’issue du CTE autour de messages clés. Les acteurs se sont réorganisés par projet pour pouvoir ensuite travailler ensemble, à partir de cette vision partagée, sur les projets démonstrateurs du CTE de manière très opérationnelle. L’enchaînement des différentes séquences a permis de faire émerger très concrètement des coopérations entre des acteurs très divers. Cette journée a eu un effet catalyseur et de mise en mouvement autour du contrat.

Cette journée a impulsé une dynamique collective autour de laquelle le CTE Haute Côte d’Or se met en place. Les acteurs locaux ont fait un retour très positif de cet accompagnement.

Contact : Elsa Delcombel (Cerema Centre Est)

revue_presse_CTE_HauteCotedor

Atelier d'intelligence collective à Montbard
Echanges à Montbard sur la vision du territoire en 2050 avec les élus, les acteurs économiques du territoire, mais aussi les lycéens et la députée Yolaine de Courson.